Navigation Menu+

Les indicateurs d’audiences publicitaires

En général, les indicateurs audiences publicitaires se présentent sous deux formes dont (i) le nombre de pages avec publicité vue sur site et (ii) le coût aux mille pages avec publicité vue sur le site. La première forme présente l’offre de l’annonceur sur un bandeau publicitaire, sur icône ou autres. Le non comptage des pages vues hors site risque de sous estimer le nombre réel de pages avec publicité vues.

publicites.jpg

La seconde forme d’indicateurs audiences publicitaires est relative au coût d’achat d’espace publicitaire basé sur 1000 pages avec publicité vues sur site, permettant ainsi d’estimer les tarifs publicitaires des différents sites. Partagez et apprenez en plus au travers de la formation www.ingesup.com sur les indicateurs d’audiences publicitaires.

Des données parfois peu qualitatives

Certes, les serveurs publicitaires peuvent fournir des statistiques sur l’audience d’un site, mais les caractéristiques laissent à désirer dans certains cas.  Les données qualitatives telles que l’âge, le sexe, la profession ou la catégorie socioprofessionnelle  des visiteurs ne sont pas usuellement pris en compte, excepté  les sites exigeant des conditions d’accès basées sur le remplissage d’un formulaire d’identification, notamment les informations qualitatives des visiteurs. Les enquêtes  en ligne permettent parfois de comparer les profils et les qualités des visiteurs et les indicateurs d’audience publicitaires, mais la quantité parfois excessive de sites pris en considération dans l’étude ne permet pas d’avoir  des renseignements fiables, essentiels et précis  que pour les sites à forte audience.

Un impact incertain avec les indicateurs d’audiences publicitaires

En cas d’insuffisance de données précises sur les caractéristiques  d’audience des sites, l’incertitude  prend  place dans la détermination d’audience utile d’une campagne, autrement dit la possibilité de toucher les individus  faisant partie de la cible.  

audience-publicitaire.jpg

Un affichage ou une apparition  n’est qu’une occasion de voir  d’où l’incertitude que la publicité est vue ou remarquée ou ayant d’impact sur les cibles. De même, les indicateurs d’audiences publicitaires dans le cas d’un bandeau traditionnel  qui n’est qu’une infime surface de la page sont réduits à moins de 50%, c’est-à-dire que moins d’un bandeau sur deux est réellement  vu.  Ce comportement des internautes est souvent appelé « banner blindness » dans la mesure où il existe une certaine hypocrisie plus ou moins volontaire. Les annonceurs ont intérêt à trouver d’autres modes opératoires pour atteindre le maximum de visiteurs qui s’intéressent effectivement aux annonces.